Stérilisation Juvénile Féline

"STERILISATION JUVENILE FELINE. COMBATTRE LES IDEES RECUES." (compte rendu par le DrMV Anne Claire Gagnon)

La stérilisation juvénile féline véhicule un certain nombre d'idées reçues qui sont autant de freins à sa réalisation par les praticiens. La plupart n'est pas justifiée.

CROISSANCE des chatons stérilisés chirurgicalement avant 4 mois.-------------------------------
Elle ne s'arrête pas mais elle est plus lente (en raison du retard de fermeture des cartilages de conjugaison). parfois plus importante (notamment pour les chats de race comme les norvégiens). Il n'y-a pas d'impact démontré sur l'incidence des fractures épiphysaires.

ANESTHESIE des chatons.-------------------------------------------------------------------------------
Elle n'est pas plus délicate qu'une autre, elle demande simplement de respecter les particularités physiologiques des chatons et d'ajuster les doses à leur poids réel.

Incidence sur l'OBESITE.---------------------------------------------------------------------------------
La stérilisation chirurgicale est une facteur important dans l'obésité du chat, avec l'alimentation à volonté et la sédentarité. les mécanismes sous-jacents ne sont pas totalement élucidés, avec notamment une controverse sur la baisse ou non de la dépense énergétique suite à la stérilisation.
En revanche, un consensus existe sur l'existence d'une hyperphagie importante suite à la stérilisation chirurgicale, qui serait due à la chute brutale du taux d'hormones sexuelles.
Deux études récentes (Allaway 2016 et 2017) suggèrent qu'une stérilisation chirurgicale précoce à 19 semaines éviterait cette phase d'hyperphagie et pourrait aider au contrôle du poids. Ces études rejoignent les expériences cliniques des praticiens pratiquant la stérilisation juvénile depuis 15 ans.
La seule contre-indication nutritionnelle à la stérilisation pré-pubertaire se situe entre 4-7 semaines car à cette période, le chaton subit une sous alimentation transitoire due à la baisse de lactation de la mère imparfaitement compensée par la prise alimentaire d'aliments solides.
Quel que soit l'âge de la stérilisation chirurgicale, celle-ci nécessite de passer à une alimentation moins riche en énergie (1300 Kcalories/100g de matière sèche au lieu de 1600Kcal.100gMS pour l'adulte).
Néanmoins, les chatons stérilisés avant la puberté, dans leur phase de croissance importante, ont besoin d'un aliment riche en protéines, pauvre en amidon et apportant le DHA nécessaire à la maturation cérébrale.
Cet aliment sera distribué en quantité journalière contrôlée mais laissée en libre service. L'utilisation de dispositif ralentissant l'ingestion (jeux distributeurs) est très fortement conseillée.
la distribution d'aliment humide pourra être intéressante pour sa forte teneur protéique, sa faible concentration énergétique et pour habituer l'animal à recevoir différentes formes d'aliment.

Incidence sur les MALADIES DU TRACTUS urinaire.-------------------------------------------------
Aucune influence de l'âge de la stérilisation chirurgicale n'a été mise en évidence sur le diamètre urètral ou sur le risque d'obstruction.
Chez le mâle, il-y-a persistance d'un aspect infantile des organes génitaux externes, avec absence de spicules.

Influence sur le RISQUES DE MALADIES infectieuses.-----------------------------------------------
Il n'est pas augmenté lors de la stérilisation chirurgicale juvénile par rapport à une stérilisation tardive à 6 mois. il apparait prudent, en clientèle, de réaliser la stérilisation chirurgicale une à deux semaines après la première injection vaccinale (même si l'expérience et les publications montrent que la vaccination au moment de la stérilisation est tout aussi efficace).

SECURITE de la technique chirurgicale.---------------------------------------------------------------
La tecnique est plus rapide avec moins de complications. Il n'y-a pas nécessité de mettre de pansement ni de collerette. Donc le confort du patient est meilleur (pas de comportement de toilettage).

Bénéfices en termes de COMPORTEMENT.----------------------------------------------------------
Les publications attestent d'une diminution significative des comportements indésirables (agressivité intra-spécifique, malpropreté) et (en conséquence) d'une meilleure qualité/durabilité de la relation entre le chat et son maïtre (moins d'abandons).
En revanche, la stérilisation chirurgicale seule ne fournit pas une solution thérapeutique pour les chatons ayant vécu des traumatismes émotionnels précoces pendant leur développement et qui peuvent rester ultérieurement plus timides et/ou plus peureux en l'absence de prise en charge appropriée.
A ce jour, l'impact de la stérilisation chirurgicale sur les autres comportements des chats, notamment ceux relevant des performances cognitives, n'est pas ou peu exploré.

Date de dernière mise à jour : 07/05/2018